Présentation

PROJET «  Mise en œuvre des interventions prioritaires du PANA renforcer la résilience et la capacité d’adaptation du secteur agricole au changement climatique au Niger »

 

Présentation:
Le Gouvernement du Niger a reçu en fin 2004, du FEM à travers le PNUD, un financement pour l’élaboration du Programme d’Action National pour l’Adaptation (PANA) aux changements climatiques. L’objectif général du PANA est de contribuer à atténuer les effets néfastes de la variabilité et des changements climatiques sur les populations les plus vulnérables dans la perspective d’un développement durable.

 

Ce processus a conduit à l’élaboration du document PANA dans lequel quatorze options d’adaptation ont été identifié. Ce faisant, partant de ces options, le Niger a soumis au FEM un projet d’adaptation au changement climatique dont le but est de renforcer la capacité d’adaptation du secteur agricole au changement climatique.

L’objectif primordial du projet « Mise en œuvre des interventions prioritaires du PANA pour renforcer la résilience et la capacité d’adaptation du secteur agricole au changement climatique au Niger », est de renforcer la capacité d’adaptation aux changements climatiques des secteurs de l’agriculture et de l’eau. Le projet consiste à mettre en œuvre des mesures d’adaptation pour permettre d’accroître la productivité agricole, la sécurité alimentaire et la disponibilité de l’eau. Le projet portera essentiellement sur les principales mesures d’adaptation qui ont été identifiées au cours du processus d’élaboration du PANA, comme étant prioritaires pour les acteurs aux échelons départemental, communal et villageois.

Objectif:
L’objectif principal du projet est de « renforcer la capacité d’adaptation du secteur agricole aux changements climatiques». Ce projet vise à « mettre en œuvre des interventions urgentes et prioritaires qui permettront de renforcer la capacité d’adaptation du secteur agricole afin de faire face aux risques liés aux changements climatiques». Le projet contribuera à l’atteinte des OMD en particulier, l’objectif 1 : éradiquer l’extrême pauvreté et la faim, et de l’objectif 7, cible 9 : prendre en compte les principes de développement durable dans les politiques et les programmes et inverser la perte des ressources environnementales.

 

Résultats attendus
Les résultats attendus du projet sont les suivants :

 

  • la résilience des systèmes de production alimentaire et/ou des communautés vivant dans l’insécurité alimentaire, est renforcée face aux changements climatiques ;
  • la capacité institutionnelle des secteurs agricole et hydraulique est renforcée, notamment les services d’information et de vulgarisation, pour faire face aux changements et variabilité climatiques ;
  • les leçons apprises sont consignées dans des documents et diffusées et la composante gestion du savoir est mise en place.

 

Stratégie d’intervention
Le projet collabore avec les acteurs concernés en vue de la prise en compte des risques climatiques dans les politiques nationales agricoles et hydrauliques au niveau communal. Il vise à renforcer les capacités de suivi des changements climatiques dans les secteurs de l’agriculture et de l’eau comme moyen de soutenir la conception des interventions appropriées.

 

A l’échelon local, les activités pilotes visent à améliorer les expériences en matière de mise en œuvre des réponses d’adaptation anticipées, renforçant ainsi la prise de conscience, au niveau local, des risques climatiques et améliorant la capacité d’adaptation des groupes vulnérables. Une attention particulière est accordée à la mise en œuvre des mesures d’adaptation sur le terrain, avec la participation des communautés locales, des administrations communales et municipales.

 

La mise en œuvre du projet se fait par le biais du Programme des Nations Unies pour le développement et l’exécution est fondée sur la modalité d’exécution nationale (NEX) . Le projet sert ainsi d’interface entre, d’une part, les autorités nationales chargées de la formulation et de l’intégration des politiques sur les changements climatiques et, d’autre part, les autorités locales et les professionnels de l’agriculture et de la gestion des ressources en eau.

 

Les connaissances et les informations fournies par les mécanismes de suivi, les structures institutionnelles renforcées et les projets pilotes permettront de développer de meilleures pratiques et de créer une plateforme de connaissances pour le partage des leçons apprises avec les professionnels de l’adaptation.

 

Réalisations :

  • Vulgarisation des Semences des variétés résistantes à la sécheresse
  • Essais en milieu agricole des variétés résistantes à la sécheresse
  • Stabilisation des sols des zones pastorales par la construction de banquettes, la plantation d’arbres et le semis d’espèces fourragères résistantes à la sécheresse
  • Etudes en vue de la construction des ouvrages anti-érosifs
  • Etablissement et formation de comités de gestion des activités d’utilisation des terres
  • Mise en place d’un dispositif de suivi et évaluation (S&E)
  • Renforcement des capacités institutionnelles pour soutenir la gestion des risques liés au climat dans le cadre de la gestion de l’élevage et de l’agriculture au niveau national, départemental et villageois
  • Mise en place d’une page web dans le site du SE-CNEDD
  • Mise en place des organes de pilotage et de coordination du projet 

Publications

  1. MANUEL DE PROCEDURES OPERATIONNELLES 
  2. FINANCER L’ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

  3. PROGRAMME D’ACTION NATIONAL POUR L’ADAPTATION

    AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

  4. Gouvernement du Niger-Programme des Nations Unies pour le Développement-DOCUMENT DU PROJET

  5. Etude sur la Situation de référence du Projet

  6. SITUATION DE REFERENCE DES COMITES DE GESTION : COMMUNE RURALE DE ROUMBOU ( DEPARTEMENT DE DAKORO)

  7. ETUDE TECHNIQUE PORTANT SUR « LE TRAITEMENT DES BERGES DES KORIS » DU VILLAGE DE SAKABAL DANS LA COMMUNE RURALE DE ROUMBOU

  8. Etude technique portant sur le traitement des berges et abords de la mare d’Aderbissanat (Commune rurale d’Aderbissanat – Département de Tchirozérine)

  9. Protection des berges de Koris de Soudouré- Niamey-Commune 1

  10. ETUDE TECHNIQUE PORTANT SUR « LE TRAITEMENT DES BERGES DES KORIS » DU VILLAGE DE BADOKO DANS LA COMMUNE URBAINE DE LOGA

  11. RAPPORT D’EVALUATION A MI-PARCOURS DU PROJET PANA RESILIENCE

  12. Analyse du dispositif institutionnel pour la mise en oeuvre du projet « Mise en oeuvre des interventions prioritaires du PANA pour renforcer la résilience et la capacité d’adaptation du secteur agricole aux changements climatiques au Niger »

  13. Dispositif de Suivi - Evaluation du projet  PANA Résilience

  14. Situation de référence des comités de gestion dans la commune rurale de Tondikiwindi (Ouallam)

  15. SITUATION DE REFERENCE DES COMITES DE GESTION COMMUNE NIAMEY 1

  16. SITUATION DE REFERENCE DES COMITES DE GESTION COMMUNE URBAINE DE LOGA

  17. Rapport final : Etude pour l’élaboration de la situation de référence des comites de gestion du projet pana résilience

  18. SITUATION DE REFERENCE DES COMITES DE GESTION AU NIVEAU DE LA COMMUNE RURALE DE KAO (DEPARTEMENT DE TCHINTABARADEN)

  19. SITUATION DE REFERENCE DES COMITES DE GESTION AU NIVEAU DE LA COMMUNE RURALE DE CHETIMARI (DEPARTEMENT DE DIFFA)

 

.........

Photos